Kaporo-rails : de nombreux citoyens dans le désespoir…

CONAKRY-De nombreuses familles vont bientôt se retrouver dans la rue à quelques mois du début de la saison des pluies. Et pour cause : le Gouvernement a entamé ce mercredi 20 février 2019 les opérations de déguerpissement à Kaporo-rails, quartier situé dans la commune de Ratoma sur la transversale N°2. Pour cette première phase, ce sont les hangars, les boutiques, magasins et conteneurs situés entre Prima-Center et la RTG Koloma qui sont concernés. La deuxième phase concerne les maisons d’habitations. Dans la journée de ce mercredi 20 février 2019, les Caterpillars de l’armée guinéenne ont investi les lieux et ont débuté les démolitions. Sur les lieux, un important dispositif sécuritaire est mis en place pour superviser ces opérations de déguerpissement. Trouvé à sa place en train de démonter son conteneur par peur de perdre ses biens, Ibrahima Fofana, la mort dans l’âme, prie l’Etat de faire preuve de plus d’humanisme en accordant aux occupants un temps pour mettre leurs biens à l’abri. « Hier on a reçu une visite, ils sont venus mettre des croix partout, signe qu’ils vont nous déguerpir. Le lendemain dès 7h du matin on s’est mis à la tâche pour démonter et on est à l’attente des machines. Je demande aux autorités d’accepter de donner le maximum de temps aux gens pour leur permettre de prendre soin des investissements faits sur le terrain. Bien que ça soit une zone réservée, il faut nous donner un délai qui nous permettrait d’enlever nos biens et aller les mettre à l’abri sans que ça ne soit détruit. L’Etat est le plus fort, mais il doit penser aussi aux plus faibles. Mais ces genres d’activités sont inacceptables, c’est inhumain. Venir chez quelqu’un un beau jour et lui demander de quitter, le lendemain envoyer des machines démolir ce qu’il avait construit durant des années ce n’est pas humain. Nous demandons à l’Etat de faire preuve d’humanisme en donnant un maximum de temps aux populations de Kopora-rails de pouvoir prendre soin de leurs biens », a formulé ce citoyen. Abdoulaye Bah est l’une des victimes de ce déguerpissement. Selon lui, les citoyens de Kaporo-rails n’ont pas eu suffisamment du temps pour déplacer leurs biens. « Nous on n’a pas eu le temps qu’il faut pour déplacer nos biens. Mais on a appelé partout nos parents qui sont venus nous aider un peu. Moi je suis en partenariat avec les sociétés de téléphonies je revends aussi des accessoires de téléphones. Pour le moment on n’a pas où aller parce que c’est hier qu’ils sont venus nous informer qu’ils allaient nous déguerpir aujourd’hui », a témoigné cet homme avant d’accuser l’Etat de mettre de nombreuses familles dans des situations très inconfortables « Tout le monde est conscient que les zones réservées appartiennent à l’Etat. Mais l’Etat n’a pas besoin de créer des chômeurs. Ils peuvent passer par d’autres méthodes en donnant du temps aux gens de bien se préparer, chercher un nouveau local parce que chacun de nous a une famille derrière lui. Maintenant ce sont plusieurs familles qui sont mises dans de mauvaises situations. L’Etat n’avait pas besoin de faire tout ça », se plaint ce père de famille. Faut-il rappeler que dans les années 1997 sous le régime du feu Général Lansana Conté, le quartier kaporo rails avait connu le même sort. 22 ans après, plusieurs pauvres familles de ce quartier se préparent à se retrouver sans abris.

Suivez Nous

...

Infos

  • Adresse : Quartier Farakö I, Commune Urbaine de Guéckedou, République de Guinée
  • BP : 18
  • Email : infos@ong-aidguinee.org
  • Telephone : (+224) 626 516 513 | 655 741 922 | 622 790 256
Copyright © AID 2018 Tous droits reserves | Developpé par Smartech